Accueil PARTIR A L’ÉTRANGER Mobilité Internationale Mobilité internationale, ce qui change avec le Covid-19

Mobilité internationale, ce qui change avec le Covid-19

Depuis le 17 mars et la fermeture des frontières extérieures de l’Union européenne et de l’espace Schengen pour 30 jours, quelles sont les conséquences pour les touristes français, les français résidant à l’étranger et les étudiants en mobilité internationale ? On fait le point.

Pour les touristes français et les français résidant à l’étranger

 

Depuis la fermeture des frontières extérieures de l’Union européenne et de l’espace Schengen le 17 mars pour 30 jours, seuls sont admis aux frontières extérieures de l’UE les ressortissants d’un pays membre de l’UE ou de l’espace Schengen, ainsi que les britanniques (récemment sortis de l’UE mais encore soumis au droit européen le temps de la transition). Les personnes d’un pays tiers et disposant d’un permis de séjour européen sont aussi acceptées. Des exceptions sont prévues pour d’autres catégories de personnes, comme les personnels de santé d’un pays non-européen impliqués dans la résolution de la crise sanitaire ou les diplomates. Tout autre cas de figure se verra interdit de rentrer.

Les vols commerciaux sont désormais rares et souvent complets. Le gouvernement négocie avec chaque pays. Si vous êtes bloqués à l’étranger, et souhaitez revenir en France, inscrivez-vous sur le site du gouvernement Ariane.

Il vous est également fortement recommandé de :

Les sites des ambassades de France à l’étranger sont mis à jour régulièrement, pensez à les consulter.

 

Pour les étudiants en stage ou étude hors de France

 

  • Vous êtes étudiant(e) et vous préparez une mobilité à l’étranger (stage ou études) 

Aucune nouvelle mobilité à l’international, Erasmus+ ou autre, ne peut avoir lieu en raison des mesures de confinement.
Si vous deviez effectuer une mobilité à l’étranger, votre établissement adaptera votre semestre, qui se poursuit en France.

 

  • Vous êtes étudiant(e) actuellement en mobilité en stage ou en étude, à l’étranger

Il vous est recommandé de revenir en France si votre séjour touche à sa fin ou si vous vous estimez dans une situation de vulnérabilité, ou si votre établissement d’accueil a fermé. Les ambassades et les consulats pourront ainsi vous assister et vous orienter vers les lignes commerciales appropriées.

L’interruption du séjour d’études ne vous pénalisera pas une fois rentré en France et chaque établissement d’origine prendra les dispositions nécessaires afin de garantir votre poursuite d’études.

Notez également que les frais supplémentaires inhérents au retour des étudiants français sur le territoire national pourront être pris en charge par le programme Erasmus+ et que le ministère de l’enseignement supérieur se coordonne avec les établissements afin d’organiser au mieux les retours volontaires en France.

Pour les étudiants bénéficiaires de la Bourse MERMOZ de la région Hauts-de-France : toutes les mobilités écourtées ou annulées depuis le début du mois de février entreront automatiquement dans le cadre des  « mobilités écourtées pour cas de force majeure ». La Région Hauts-de-France ne réclamera pas le remboursement de l’avance.

En revanche, si votre mobilité a commencé depuis peu, et se poursuit pendant les prochains mois, il vous est recommandé de rester dans votre pays d’accueil. La bourse Erasmus+ est maintenue tout au long de votre séjour. Vous êtes néanmoins libre de revenir en France à tout moment.

Dans tous les cas, il convient de suivre les consignes données sur diplomatie.gouv

 

Vous êtes étudiant(e) international(e) actuellement accueilli(e) en France

Même si les universités sont fermées, les étudiants internationaux peuvent rester en France. Ceux qui résidaient dans des résidences universitaires ont pu être invités à quitter leur résidence avant la période de confinement. Les étudiants internationaux encore actuellement en France sont invités dans la mesure du possible à prendre contact avec leurs autorités consulaires pour les aider dans leur décision. Ils continuent à bénéficier de l’accès aux soins et de l’accueil en résidence universitaire, pour celles et ceux concernés, pendant leur séjour en France.

Campus France assure le retour dans leur pays des étudiants internationaux boursiers qui le souhaitent, lorsqu’ils sont gérés par l’agence.

 

Prolongation de 3 mois des documents de séjour

En raison de la pandémie de Coronavirus Covid-19, la durée de validité des documents suivants, arrivés à échéance depuis le 16 mars 2020, est prolongée de 3 mois :

  • Visas de long séjour
  • Tous titres de séjour (sauf titres spéciaux délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger)
  • Autorisations provisoires de séjour
  • Attestations de demande d’asile
  • Récépissés de demande de titre de séjour

Cette prolongation est automatique. Elle prolonge également les droits sociaux et le droit au travail.

Plus d’infos : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N110