Accueil Se former Etudes Les métiers de la santé

Les métiers de la santé

Vous souhaitiez faire des études longues ou courtes, être proche des patients ou non ? Exercer dans un hôpital ou en cabinet de ville ? Les métiers de la santé regroupent une multitude de fonction qui correspondra à vos attentes. En vous engageant dans le secteur de la santé, vous intégrez un emploi aux perspectives durables, basée sur  des valeurs humaines, au service de la communauté. 

Medecin

Le médecin généraliste accueille des patients de tout âge et soigne diverses pathologies. Cela lui demande donc des connaissances médicales très étendues.
Le medecin spécialiste a suivi une formation complémentaire entièrement dédiée à une partie du corps ou à un type de pathologie : cardiologue, dermatologue , endocrinologue , gastro-entérologue, gérontologue, gynécologue, neurologue, oto-rhino-laryngologiste (ORL), pédiatre, rhumatologue, etc.

Malgré des études longues et difficiles, le secteur offre de belles perspectives d’emploi, les étudiants en médecine n’ont donc aucun souci à se faire.  Il faut compter 9 ans pour devenir généraliste, et de 10 à 11 ans pour prétendre au titre de spécialiste.

Anesthésiste-réanimateur (ou médecin anesthésiste)

Pour toute opération nécessitant une anesthésie générale ou local, L’anesthésiste-réanimateur est présent avant (consultation), pendant (il pratique l’anesthésie et surveille l’état du patient, et intervenir si nécessaire. Il est assisté d’une infirmière anesthésiste) et après l’intervention (assure la réanimation du patient en salle de réveil)
L’anesthésiste-réanimateur intervient aussi dans des situations d’urgence. Il doit alors intervenir avec sang froid et rapidité et mettre en place les techniques de réanimation appropriée en fonction du diagnostic.

En tant que médecin, l’anesthésiste réanimateur doit accomplir son cursus d’études de médecine puis ensuite doit se spécialisé en anesthésie – réanimation via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 11 ans d’études au total.

A la rentrée 2020, La Paces disparaît pour laisser place à 2 formations au choix :
1.  Une licence, avec une option « accès santé » (L.AS)
2. Un parcours spécifique « accès santé », avec une option d’une autre discipline (PASS). Pour ceux qui se destinent aux professions médicales, sachez que la durée des études est de 9 à 11 ans.

Ensuite, ils effectuent un 2ème cycle de 3 années, alternant stages en hôpitaux et fac. Pour finir, en 6e année, les étudiants en médecine passent les épreuves classantes nationales (ENC), examen obligatoire pour intégrer un 3ème cycle de 3 ans pour les généralistes et 4 à 5 ans pour les médecins spécialisés et chirurgiens.

La Région Hauts-de-France octroie différentes aides, dont :
> L’indemnité de déplacement aux étudiants de 3ème cycle de médecine générale (internes) effectuant un stage dans un établissement de soins. Ce dispositif s’adresse aux étudiants inscrits à la Faculté de Médecine de l’UPJV – Amiens (internes). Pour plus de renseignements, consultez le site de la région : www.hautsdefrance.fr

Infirmier(ère)

La plupart des infirmier(ère)s travaille en centre hospitalier (8 professionnels sur 10), mais il est possible d’exercer sa profession dans un établissement scolaire, en maison de retraite, dans un centre médico-social, auprès du SAMU,etc.
Par ailleurs, l’infirmier peuttravailler en libéral au sein d’un cabinet, mais seulement après avoir exercé 2 ans dans un centre hospitalier.

Pour exercer, il faut être titulaire du diplôme d’État d’infirmier qui se prépare au sein d’un institut de formation en soins infirmiers (IFSI). La formation d’une durée de 3 ans est accessible aux titulaires d’un bac ou équivalent. Le diplôme d’État donne le grade de licence.

Depuis 2019, pour les néo bacheliers, les étudiants en réorientation, l’admission ne se fait plus sur concours mais sur dossier via la plateforme Parcoursup
Les candidats ayant suivi une prépa à l’entrée en IFSI en 2018-2019 verront leur parcours positivement pris en compte dans l’analyse de leur dossier.

Depuis la rentrée 2018, les étudiants infirmiers bénéficient de la carte étudiante de l’université qui a établi une convention avec leur institut de formation. Ils ont donc les mêmes
droits et services que l’ensemble des étudiants (médecine préventive, sport, bibliothèque, etc.).

Aide-soignant(e)

L’aide-soignant peut exercer en Hôpital, clinique, maison de retraite, maison de convalescence, centre de rééducation, centre d’accueil pour handicapés, en établissement privé ou public. Sa mission est d’accompagner le patient dans ses tâches quotidiennes et assure des soins d’hygiène et de confort.  Les perspectives d’emploi sont bonnes : environ 233 000 postes à pourvoir d’ici 2022. Le diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS) est obligatoire pour exercer ce métier. Ce diplôme s’obtient après une formations, dispensée en école agréée publique ou privée.

Dès la rentrée 2020, les écoles d’aides-soignants recruteront leurs élèves sur dossier, et non plus sur concours. L’objectif et de renforcer l’attractivité de ce métier en déclin. La formation initiale passera de 10 mois à 12 mois, autour de nouveaux enseignements

La santé, c’est 200 métiers différents au service des patients :

Ambulancier, brancardier, Manipulateur d’électroradiologie médicale, Ergotherapeute, Kinésithérapeute, Sage-Femme -Maïeuticien,  Technicien de laboratoire, etc. … En ville ou à l’hôpital, les métiers au service de la santé de chacun sont nombreux et les opportunités sont importantes. Vous souhaitez plus d’informations sur ces métiers ? N’hésitez pas à nous contacter

L’Agence Régionale de Santé Hauts-de-France propose aux professionnels et futurs professionnels  de santé, toutes les clés pour se former, s’installer et exercer en région Hauts-de-France : www.hauts-de-france.paps.sante.fr

 La Région Hauts-de-France aide les étudiants du secteur sanitaire et social : 

Aide à la restauration des étudiants boursiers en filière sanitaire et sociale : gratuité des repas aux étudiants et élèves boursier de niveau 4, 5, 6 et 7 dans la limite de 100 repas au tarifs de 3.25 €

Bourse d’études sanitaires et sociales. Elle concerne les étudiants boursiers désirant poursuivre des études dans ces filières. Le montant de la bourse est attribué sur critères sociaux, il varie entre 1009 € (échelon 0 bis) et 5 551 €/an (échelon 7)