Accueil SE SOIGNER Prévention Comment gérer au mieux le confinement : conseils, adresses utiles

Comment gérer au mieux le confinement : conseils, adresses utiles

Confinement, nombre de cas qui se multiplient, discours alarmistes…Alors que le virus continue à se propager à l’échelle mondiale et que le nombre de cas diagnostiqués continue d’augmenter, l’anxiété liée à l’épidémie est également en hausse.

Pas facile de gérer les informations et la situation inédite à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui. 

Voici quelques conseils pour ne pas céder à la panique lorsqu’on est confiné chez soi.

 

Quelques conseils pour gérer au mieux le confinement

Prendre soin les uns des autres

« Se protéger et se soutenir les uns les autres » : l’organisation mondiale de la santé appelle à la solidarité, en proposant, notamment, de donner son numéro de téléphone à ses voisins, ou à des personnes qui peuvent avoir besoin d’une aide supplémentaire.

Il est important de créer ou maintenir le contact avec ses proches mais aussi avec des personnes âgées ou isolées qui ne doivent pas rester sans lien social durant ce temps inédit de confinement.

Afin de prendre soin de soi, la prise d’alcool et de psychotropes est également à éviter rappelle l’OMS. L’euphorie provoquée par ces substances laisse généralement place à une descente dure à briser lorsqu’on ne peut pas sortir de chez soi ou s’aérer l’esprit. Pour faire baisser son anxiété, une réaction normale dans cette situation, l’OMS recommande de privilégier le dialogue, la réalisation d’activités et des exercices physiques compatibles avec le confinement.

Réinventer et maintenir une routine quotidienne

Les recommandations de l’OMS préconisent de maintenir une routine proche de la routine habituelle. Autrement dit : éviter la grasse matinée, s’habiller, s’activer et manger à des heures fixes, éviter les excès. En effet, même si l’on est tenté, mieux vaut éviter le grignotage à longueur de journée. A la fois pour ne pas dérégler notre hygiène de vie, mais surtout car une augmentation des rations alimentaires ne serait pas sain avec la baisse d’activité due au maintien à domicile.

Il est également important de ne pas décaler son cycle de sommeil. C’est encore une fois bien tentant, il faut se lever, ouvrir les volets, essayer de faire rentrer le plus de lumière possible chez soi et maintenir une activité physique de base, y compris si l’on reste complètement à l’intérieur. Dans le cas contraire, des troubles du sommeil peuvent apparaître ou s’intensifier.

Se préserver de la surinformation

Médias, réseaux sociaux, discussions entre amis… de nouvelles informations sur ce coronavirus nous parviennent au quotidien.

S’il est important de rester informé des mesures de précaution à respecter, une chose est sûre, parcourir les réseaux sociaux ou internet 24h sur 24 ne vous apportera rien de bon.

Conclusion : autorisez-vous à lâcher votre smartphone et limitez-vous à quelques sources d’information fiables et notamment les sites officiels des autorités nationales pour éviter la peur engendrée par certaines fake news.

Quelques conseils pour se détendre

Pourquoi ne pas commencer par la méditation. La méditation agit directement sur notre capacité à gérer notre stress. Plusieurs applications permettent de s’initier à ces méthodes de relaxation.

Pratiquer une activité physique régulière

Pendant cette période de confinement, le ministère des Sports recommande également de maintenir une activité physique régulière à domicile avec des recommandations et des conseils simples à mettre en pratique.

Quelques plateformes numériques se sont engagées à proposer gratuitement à tous les publics leurs cours, conçus par des professionnels du sport, de la santé et de l’activité physique adaptée.

Que faire si j’ai besoin d’une écoute, si j’ai une baisse de moral ?

Des lieux de consultation pour les ados et jeunes adultes

Pour ne pas rester seul face à vos questions, vous pouvez profiter d’une consultation avec votre médecin généraliste pour en parler. Pour vous aider à mieux cerner votre mal être et à trouver des solutions, il existe également des centres de consultation où l’on peut rencontrer des professionnels.

Il existe des Maisons des adolescents, dans presque toutes les régions, où l’accueil est libre et gratuit.
Vous pourrez y trouver auprès de professionnels (infirmières, psychologues, assistantes sociales, éducateurs) une écoute, de l’information, des conseils ou une orientation.

NORD

Lille
1 rue Saint Genois (entrée rue Sainte Anne)
Tél : 03 20 06 26 26

Roubaix
Pôle Ressources Jeunesse Laënnec
1 rue Joseph Dubar
Tél : 03 20 06 26 26

Maubeuge
12 rue de la Liberté
Tél : 03 27 62 34 15

Valenciennes
82 rue de Lille
Tél : 03 27 20 40 76

PAS-DE-CALAIS

Hénin-Beaumont
39 rue Elie Gruyelle
Tél : 03 21 21 79 00

Boulogne-sur-Mer
24 rue Désille
Tél : 03 91 18 15 80

Saint-Omer
32 rue de Wissocq
Tél : 03 21 11 34 70

SOMME

Abbeville
9 avenue du Maréchal Leclerc
Tél : 03 60 03 90 50

Amiens
20 boulevard de Belfort
Tél : 03 60 03 90 90

 

Et pour les étudiants ?

L’accompagnement et le suivi psychologique est toujours assuré, à distance, par les services de santé universitaire des établissements. La majorité des services de santé universitaire restent ouverts, assurent des permanences téléphoniques, ont mis en place une boîte mail pour les demandes et prise de rendez-vous, assurent des consultations et des téléconsultations. Ils adaptent leur organisation en proposant aux étudiants des permanences téléphoniques et des réponses aux demandes de soutien et d’écoute psychologique. Rendez-vous sur le site de votre établissement pour connaître les modalités d’accès au service.

Le BAPU (Bureau d’Aide Psychologique Universitaire) reçoit les étudiants en dépression ou en difficulté psychologique, uniquement sur rendez-vous. Il est ouvert gratuitement à tous les étudiants affiliés à un système de sécurité sociale, quel que soit le régime.

Bureau d’Aide Psychologique Universitaire
153, bd de la Liberté – Lille
Tél : 03 20 54 85 26
Métro République

Les psychologues de la cellule d’écoute de l’association Apsytude proposent également des entretiens gratuits par vidéo-consultation en cette période de confinement.
Pour prendre rendez-vous : Tél : 06 27 86 91 83 – Email : rdv.apsytude@gmail.com

 

Des services téléphoniques existent où des professionnels sont là pour vous écouter, vous orienter

  • Fil santé jeunes 3224 (7j/7, de 8h à minuit, appel gratuit depuis un poste fixe)
    ou 01 44 93 30 74 (coût d’une communication ordinaire depuis un portable)
  • Suicide écoute
    01 45 39 40 00
    (7j/7, 24h/24)
  • SOS suicide phénix
  • 0 825 120 364 (7j/7, de 12h à minuit / 0,15€/mn)

 

Des plateformes d’écoute déployées dans le contexte de l’épidémie Covid-19

Parce que la propagation de l’épidémie de coronavirus est potentiellement génératrice de stress et d’angoisse chez les personnes, des plateformes d’écoute, accessibles 24h/24 et 7j/7, et des dispositifs de soutien, sont déployés à l’échelle nationale.

Pour le grand public
Un numéro vert national est déployé par le Ministère des Solidarités et de la Santé pour le grand public : le 0 800 130 000, accessible 7 j/7 et 24h/24. L’objectif est d’aider les personnes en situation de détresse psychologique, qui ressentent le besoin de parler et qui se posent des questions.

Pour le personnel soignant
Une plateforme d’écoute mise en place par l’association « Soins aux professionnels de Santé » : 0 805 23 23 36, où des psychologues bénévoles sont joignables 24h/24 et 7j/7

Pour les salariés
PÔLE SANTÉ TRAVAIL met en place une cellule de soutien psychologique pour les salariés La cellule de soutien psychologique s’adresse prioritairement aux salariés qui connaissent une forte exposition à des facteurs de stress et d’anxiété du fait de leur activité professionnelle dans un contexte organisationnel impacté par la crise du Coronavirus : gestion de planning dans une situation organisationnelle dégradée, exposition à la souffrance/la mort, crainte d’une contamination, difficultés liées au management à distance, surcharge/sous charge de travail…
En savoir plus

Le site Psycom a également recensé l’ensemble des lignes téléphoniques et dispositifs en ligne nationaux, d’écoute, d’aide et de soutien psychologiques qui sont disponibles pendant la période d’épidémie et de confinement.