Accueil SE SOIGNER Santé Préservatif remboursé par la Sécurité sociale 

Préservatif remboursé par la Sécurité sociale 

Chaque année, des personnes sont encore contaminées par le sida ou une infection sexuellement transmissible. Pour endiguer le problème, le gouvernement a mis en place de nouvelles actions préventives avec notamment le remboursement de certains préservatifs sur prescription médicale, à compter du 10 décembre 2018.

Cette prise en charge par l’Assurance maladie concerne les femmes comme les hommes. La délivrance, sous forme de boîtes de 6, 12 ou 24 préservatifs, s’effectuera en officine de pharmacie sur présentation d’une prescription d’un médecin ou d’une sage-femme. Mesure de prévention et priorité du gouvernement, elle permet de renforcer la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles. Les infections sexuellement transmissibles (IST) représentent un problème majeur de santé publique en France, notamment les principales IST : infection à VIH/sida, hépatites virales B et C, syphilis, gonococcie, infections à chlamydia.

 

Lutter contre le sida et les IST

L’an dernier en France, on dénombrait encore 6 000 cas de VIH et entre 800 à 1 000 nouveaux cas d’IST (Infections sexuellement transmissibles).

Certaines IST comme les infections à gonocoques refont surface à tel point qu’elles sont considérées comme un problème de santé publique majeur. Elles touchent une population variée, mais plus particulièrement les jeunes de moins de 25 ans qui ont tendance à utiliser un préservatif lors des premiers rapports sexuels et s’en passent par la suite.

Certains préservatifs remboursés sur ordonnance

Médecins spécialistes, généralistes et sages-femmes peuvent désormais prescrire un préservatif acheté en pharmacie qui sera pris en charge par l’Assurance-maladie. Pour le moment, cela ne concerne que la marque de préservatifs masculins Eden, conçus par le laboratoire Majorelle. Le taux de prise en charge de la Sécurité sociale sera de 60 %.