Formation continue

Sommaire

Compte personnel d’activité

Faire le point sur sa situation professionnelle

Accéder à la formation

Congé individuel de formation

Les formations destinées aux demandeurs d’emploi

S’informer

Se former tout au long de la vie est un droit pour tous, salariés, demandeurs d’emploi, indépendants… pour évoluer au sein de son entreprise, changer de poste, ou acquérir de nouvelles compétences pour une réorientation professionnelle ou une recherche d’emploi.

Pour que chacun puisse y avoir accès, l’État a mis de nombreux dispositifs en place, en tenant compte des différents profils, les Conseils régionaux financent des formations adaptées aux besoins économiques repérés sur les territoires.

Pour appuyer sa politique en faveur de l’emploi, la région Hauts de France a développé les dispositifs Pass Emploi et chèque Pass formation, plus d’infos dans « Les formations destinées aux demandeurs d’emploi ».

Pour préparer son orientation, découvrir les dispositifs adaptés à sa situation et les formations, il est possible de se faire accompagner par de nombreux organismes.

COMPTE PERSONNEL D’ACTIVITÉ (CPA)

Mis en ligne dès janvier 2017, il regroupe le compte personnel de formation (CPF), le compte prévention pénibilité (CPP) et le compte d’engagement citoyen(CEC). Pour ceux ayant déjà ouvert leur compte personnel de formation, il leur suffit de reprendre leur identifiant et mot de passe pour se connecter au site du CPA.

Il concerne tout actif dès 16 ans, salariés, demandeurs d’emploi, volontaires, bénévoles et permet de cumuler des heures en ayant travaillé, ou en s’étant investi dans le volontariat ou le bénévolat et accorde des points supplémentaires à ceux exerçant un métier pénible.

Les points acquis dans une entreprise ou association restent valables même en cas de démission, de licenciement… ils restent disponibles sur le CPA et accompagnent la personne tout au long de sa vie professionnelle.

Le CPA permet :

  • De connaître ses droits à la formation professionnelle, acquis au titre du compte personnel de formation, du compte d’engagement citoyen et du compte prévention pénibilité.
  • De s’informer sur un métier et construire un projet professionnel, par l’identification des compétences et des atouts.
  • De rechercher une formation adaptée, éligible au compte personnel de formation.
  • De consulter ses bulletins de paie dématérialisés.

Le CPF

Il permet d’accumuler, dès l’entrée dans la vie active, au fil des années de travail, jusqu’à 150 heures de droits à formation. Les demandeurs d’emploi gardent les heures acquises précédemment.

Les salariés ayant encore des heures DIF peuvent les utiliser jusqu’au 31 décembre 2020, ils doivent les inscrire eux-mêmes sur le CPA https://www.moncompteactivite.gouv.fr/cpa-public s’ils ne l’ont pas déjà fait sur le site du CPF www.moncompteformation.gouv.fr

Le CPP

Selon les risques encourus dans sa profession et un barème établi, un salarié cumule des points par année d’exposition (100 points maximum pour l’ensemble de la carrière).

Il peut ensuite les utiliser afin d’être moins exposé, par une formation lui permettant d’accéder à un poste moins ou non exposé, de passer à temps partiel tout en conservant son salaire ou de partir plus tôt en retraite. Il n’a rien à faire, c’est l’employeur qui le déclare. http://www.preventionpenibilite.fr/sites/preventionpenibilite/home.html – Tél : 3682

Le CEC

Il concerne les activités exercées dans le cadre du service civique, la réserve militaire, la réserve communale de sécurité civile, la réserve sanitaire, l’activité de maître d’apprentissage, du bénévolat associatif. La personne acquiert 20 heures de formation par an pour une même catégorie d’activités bénévoles ou volontaires et avec un plafond global de 60 h. Ces heures alimenteront le CPA à partir de janvier 2018. La déclaration est automatique sauf pour les activités bénévoles.

À partir du 1er janvier 2018, les travailleurs indépendants auront également accès au CPA.

http://travail-emploi.gouv.fr/grands-dossiers/cpa/

https://www.moncompteactivite.gouv.fr/cpa-public/

FAIRE LE POINT SUR SA SITUATION PROFESSIONNELLE

Conseil en évolution professionnelle (CEP)

Tout actif peut demander à suivre un CEP, salarié, demandeur d’emploi, indépendant, auto-entrepreneur… il permet de faire un point sur sa situation. Ce dispositif est gratuit, il faut prendre contact avec un conseiller de Pôle emploi, Cap emploi, Apec, mission locale ou Opacif, il se fait en dehors des heures de travail pour les personnes qui travaillent.

il se déroule en 3 étapes :

  • Un premier entretien individuel qui oriente vers la structure la mieux adaptée à ses besoins.
  • Un conseil personnalisé permettant de préciser sa demande, déterminer ses compétences et celles à acquérir, établir son projet d’évolution professionnelle et le plan pour y parvenir (formation envisagée, dispositif à mettre en place…).
  • Un accompagnement dans la mise en œuvre de ce projet.

Bilan de compétences

Il permet de faire le point sur ses compétences professionnelles et personnelles, de définir un projet professionnel ou éventuellement de formation. Peuvent en bénéficier les actifs ayant 5 ans d’activités salariales dont 12 mois dans l’entreprise, lorsqu’ils sont en CDI et 24 mois consécutifs ou non en qualité de salarié, au cours des 5 dernières années, dont 4 mois, consécutifs ou non, sous contrat de travail à durée déterminée, au cours des 12 derniers mois.

Il peut être à l’initiative soit de l’employeur, dans le cadre du plan de formation, mais il peut être refusé par l’employé, soit du salarié, dans ce cas, celui-ci en fait la demande à son employeur au plus tard 60 jours avant le début du bilan de compétences s’il veut le faire sur son temps de travail.

Par ailleurs, le salarié choisit l’organisme agréé sur une liste établie par le FONGECIF de la région http://www.fongecif5962.fr/ www.fongecif-picardie.fr ou de l’OPACIF dont relève l’employeur.

il dure généralement 24 heures réparties sur plusieurs semaines. Il comprend 3 phases :

  • Une phase préliminaire qui analyse les besoins du salarié et l’informe des conditions de déroulement du bilan de compétences, ainsi que des méthodes et techniques mises en œuvre.

  • Une phase d’investigation qui détermine ses motivations, ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles.

  • Une phase de conclusion qui donne les résultats détaillés de la phase d’investigation.

http://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-professionnelle-des-salaries/article/le-bilan-de-competences

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32457

http://www.cibc.net/

OPACIF

Afdas (Assurance Formation des Activités du Spectacle) délégation Hauts-de-France, Normandie – 59000 Lille Tél : 03 20 17 16 80 – https://www.afdas.com/connaitre/contacts

FAFSEA (Fond national Assurance Formation des Salariés des Exploitations et entreprises Agricoles) délégation Territoriale Nord Est – Hauts de France – 51100 Reims Tél : 03 26 40 58 51
nordest@fafsea.com http://www.fafsea.com/docs/delegations/delegations_regionales.pdf

Unifaf (Union du fonds d’assurance formation de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale) http://www.unifaf.fr

– Picardie – Tél : 03 22 22 34 90 – picardie@unifaf.fr – Pour les demandes d’information en amont du financement Arnaud GROGNET au 03 22 22 34 95 (arnaud.grognet@unifaf.fr)

– Nord/Pas-de-Calais – Tél : 03 20 30 36 90 – nord-pas-de-calais@unifaf.fr – Pour les demandes d’informations sur le CIF, la VAE ou le bilan de compétences, les demandes de remboursement sur les dossiers CIF en cours – Magalie VANCAYSEELE au 03 20 30 36 94

Uniformation (OPCA des entreprises de l’économie sociale -secteurs coopératif, mutualiste, associatif- habitat et lien social, organismes du régime général de Sécurité sociale) Hauts-de-France http://www.uniformation.fr/ Tél salariés : 0969 32 05 55 – Tél employeurs : 0969 32 79 79
Accueil, conseil et centre de traitement 115-117 rue Nationale – 59 044 Lille Cedex

– Accueil et conseil (exclusivement sur rendez-vous) 518 rue Saint Fuscien – Immeuble Croix Rompue
80000 Amiens – centre de traitement à Lille

FAFTT (Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire) – Tél : 01 53 35 70 00 – Tél intérimaires : 01 73 78 13 30 http://www.faftt.fr/hauts-de-france/site/j_6/fr/accueil

ACCÉDER À LA FORMATION

Le plan de formation

Il est mis en place par l’employeur, il peut s’appuyer sur les besoins en formation émis par les salariés lors des entretiens annuels afin de développer leurs compétences ou décider d’actions afin qu’ils puissent s’adapter à leur poste de travail ou à l’évolution de celui-ci ou encore de maintenir des salariés dans l’emploi. http://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-professionnelle-des-salaries/article/le-plan-de-formation

Les périodes de professionnalisation

Elles s’adressent aux salariés qui ont besoin de formation pour acquérir une qualification, se maintenir dans l’emploi. Elles peuvent être demandées par l’employeur dans le cadre du plan de formation ou le salarié, celui-ci doit en faire la demande à son employeur de préférence par lettre recommandée avec avis de réception.

Le salarié doit suivre une formation d’une durée minimale de 70 heures réparties sur une période maximale de 12 mois, sur son temps de travail ou hors temps de travail, dans ce cas il a droit à une allocation de formation, versée par l’employeur.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13516

http://travail-emploi.gouv.fr/emploi/maintien-dans-l-emploi/article/la-periode-de-professionnalisation

La validation des acquis de l’expérience (VAE)

Pour évoluer dans son poste ou changer de voie, il est possible de transformer les différentes expériences, professionnelles ou/et bénévoles, en certification grâce à la VAE, soit en diplôme ou titre à finalité professionnelle, soit en certificat de qualification professionnelle.

Pour en bénéficier, il faut justifier de 1 an d’ancienneté, en lien avec la certification visée, d’activité professionnelle salariée ou non, bénévole, volontaire ou en tant que sportif de haut niveau, responsable syndical ou enfin avoir exercé un mandat électoral local.

Avant de monter le projet, il est possible de se faire accompagner par un conseiller VAE au sein d’un point relais conseil (PRC), il en étudiera la pertinence, proposera les certifications possibles au vu de l’expérience, expliquera le déroulement et informera sur les possibilités de financement. Pour retrouver les PRC en Hauts-de-France : http://www.vae.gouv.fr/spip.php?page=carte-prc&i_insee_region=32

Il faut savoir que le parcours prend environ 8 à 9 mois, entre l’entrevue avec un conseiller et l’évaluation du jury.

Il est possible de demander à son employeur un congé pour préparer la validation des acquis de l’expérience (VAE) ou pour participer aux épreuves de validation, il est d’une durée maximale de 24 heures de temps de travail (consécutives ou non).

La demande de VAE (dossier de recevabilité) se fait auprès de l’organisme qui délivre la certification. Elle ne peut se faire qu’une fois par année civile.

Le dossier est constitué de 4 rubriques :

  • Une première partie précisant l’état civil, la situation professionnelle et le niveau de formation
  • Les différentes expériences en lien avec la certification, les compétences acquises, l’analyse détaillée des activités et des tâches réalisées, attestations de formation
  • Les pièces justificatives obligatoires : pour un salarié, les fiches de paie et attestations d’employeurs, pour les volontaires une attestation de l’organisme employeur, pour les bénévoles, une attestation signée par 2 personnes de l’association ou du syndicat
  • Une attestation sur l’honneur qu’une seule demande de VAE a été déposée pour la certification, pour l’année civile en cours.

Le dossier est étudié par l’organisme certificateur, s’il est recevable, le demandeur peut bénéficier d’un accompagnement dans la préparation de son dossier et de son entretien avec le jury, d’une durée de 10 à 40 heures. Chaque ministère certificateur a sa propre procédure de VAE. Pour retrouver leurs prestataires d’accompagnement et leurs sites d’information : http://www.vae.gouv.fr/espace-ressources/fiches-outil/tableau-sur-la-procedure-de-vae-par-ministere-certificateur.html

Une aide financière peut être accordée par l’employeur, l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) ou le conseil régional.

Le dossier est soumis à un jury qui peut demander un entretien ou une mise en situation du demandeur, ensuite il prendra une décision :

  • de validation totale, dans ce cas, la certification est délivrée, elle a la même valeur que celle obtenue par les autres voies existantes (formation continue, formation initiale, apprentissage).
  • partielle, le jury indique alors les connaissances et aptitudes devant être contrôlées à nouveau et éventuellement comment les acquérir (stage, expérience professionnelle ou formations complémentaires, rédaction d’un mémoire,…)
  • d’un refus de validation.

À l’issue de ce parcours, en cas de validation partielle, le candidat peut demander à suivre une formation ou acquérir une nouvelle expérience dans le ou les domaines non validés. S’il choisit de poursuivre sa démarche de validation par la VAE, il doit se renseigner auprès de son organisme certificateur sur la durée de validité de son avis de recevabilité.

http://www.vae.gouv.fr

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2401

http://www.nordpasdecalais.fr/jcms/c_19850/guide-des-aides/pass-vae?profil1=null&centreinteret1=%C3%A9conomie/entreprise/emploi&motsClefs=

http://www.picardie.fr/spip.php?page=aide&id_dispositif=148

CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION (CIF)

Le Congé individuel de formation permet au salarié de suivre une formation d’une durée d’un an maximum à temps complet ou 1200 heures à temps partiel. Il retrouvera son poste, ou un poste équivalent dans la même entreprise, lorsque sa formation sera terminée. La formation demandée n’a pas besoin d’être en rapport avec l’activité du salarié.

En CDI, il doit avoir travaillé 24 mois dont 12 dans la même entreprise et 36 mois dans une entreprise artisanale s’il y a moins de 11 salariés.

En CDD, il faut avoir travaillé au moins 24 mois, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années et au moins 4 mois de travail en CDD au cours des 12 derniers mois. Pour les moins de 26 ans, contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation à durée déterminée comptent dans les 4 mois d’activité salariée.

En intérim, le salarié doit totaliser 1 600 h de travail temporaire au cours des 18 derniers mois dont 600 h dans l’agence intérimaire qui signe son autorisation. La demande doit être déposée auprès de l’entreprise de travail temporaire dans les 3 mois suivant la fin de sa dernière mission.

www.faftt.fr (Fonds d’Assurances Formation du Travail Temporaire)

Après avoir choisi la formation et son organisme, il faut envoyer une demande d’autorisation d’absence (indiquant la date, l’intitulé, la durée de la formation et l’organisme) à l’employeur 120 jours avant le début de la formation si elle dure 6 mois ou plus ou 60 jours si elle dure moins de 6 mois.

L’employeur a 30 jours pour répondre et ne peut refuser mais il peut demander à la reporter, selon certaines conditions, jusqu’à 9 mois maximum.

En cas d’acceptation, le salarié doit demander un dossier de financement soit au Fongecif (Fonds de gestion du CIF) soit à l’OPCA (organisme paritaire collecteur agréé) auprès duquel l’entreprise verse sa contribution. http://www.fongecif5962.fr/www.fongecif-picardie.fr
Peuvent être pris en charge la rémunération, les frais de formation, d’hébergement, de transport.

S’informer

Pour s’ informer sur les dispositifs, les procédures… de nombreux interlocuteurs existent sur le net ou sur le terrain :

http://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-professionnelle-des-salaries/article/le-conge-individuel-de-formation-cif

http://www.orientation-pour-tous.fr/etudier-se-former/s-orienter-dans-la-formation-continue/

 

LES FORMATIONS DESTINÉES AUX DEMANDEURS D’EMPLOI

Dispositifs Pass Emploi et chèque Pass formation de la région Hauts de France

  • Le Pass emploi permet à des demandeurs d’emploi d’acquérir des connaissances et compétences nécessaires aux postes de travail proposés par une entreprise http://www.c2rp.fr/dispositifs/pass-emploi

  • Le chèque Pass formation soutient les projets individuels de formation qualifiante ou certifiante des demandeurs d’emploi en lien avec des métiers en tension ou prioritaires dans la région ou la création ou reprise d’une entreprise. http://www.c2rp.fr/dispositifs/cheque-pass-formationContact au 0 800 02 60 80 pour les 2 dispositifs

L’Action de Formation Conventionnée par Pôle emploi (AFC)

Elle vise à apporter des compétences aux demandeurs d’emploi, indemnisés ou non, en lien avec le marché du travail. Pôle emploi établit avec le demandeur d’emploi les connaissances à compléter ou acquérir pour faciliter son insertion professionnelle par une formation adéquate. http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-action-de-formation-conventionnee-par-pole-emploi-afc–@/article.jspz?id=60683

L’action de formation préalable au recrutement (AFPR)

Elle est destinée aux demandeurs d’emploi, indemnisés ou non, qui doivent suivre une formation afin d’acquérir ou compléter leurs compétences ou s’adapter à un poste qu’ils ont trouvé. À l’issue de cette formation, d’une durée maximale de 122 jours ou 400 heures maximum, il signe un CDI ou un CDD d’au moins 6 mois. http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-action-de-formation-prealable-au-recrutement-afpr–@/article.jspz?id=60635

La préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI)

Les demandeurs d’emploi, indemnisés ou non, ayant trouvé un CDD d’au moins 1 an ou un CDI mais qui n’ont pas toutes les compétences demandées pour cet emploi, peuvent suivre une formation de 400 heures, proposée par Pôle emploi ou l’employeur.

http://www.pole-emploi.fr/candidat/la-preparation-operationnelle-a-l-emploi-poe–@/article.jspz?id=60881

Dans ces trois cas, le demandeur d’emploi bénéficie de l’allocation de recherche d’emploi en formation (AREF) s’il est indemnisé, ou s’il ne l’est pas, de la rémunération de formation Pôle emploi (RFPE).

L’aide Individuelle à la formation (AIF)

Si aucune des aides précédentes ne convient à la situation du demandeur, l’AIF peut être demandée, elle répond à certains critères, déterminés par Pôle emploi, pour en connaître les détails : http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-aide-individuelle-a-la-formation-aif–@/article.jspz?id=60856

L’accès des demandeurs d’emploi aux métiers agricoles (ADEMA)

Dispositif permettant de découvrir les métiers agricoles par une formation, il est accessible aux demandeurs d’emploi, inscrits ou non à Pôle emploi.

Il se déroule en 1mois (154 heures), alternant 5 jours de formation en centre et 3 semaines de stage en entreprise. S’il était indemnisé par Pôle emploi, le demandeur d’emploi continue à percevoir son allocation, s’il ne l’était pas, il perçoit une allocation du Fafsea, partenaire du dispositif, en fin de stage. http://www.fafsea.com/adema

http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-acces-des-demandeurs-d-emploi-aux-metiers-agricoles-adema–@/article.jspz?id=60911

S’INFORMER

Informations, conseils, accompagnement

Le Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social propose des fiches pratiques sur le droit du travail, la formation professionnelle…

http://travail-emploi.gouv.fr/mot/fiches-pratiques-du-droit-du-travail?id_mot=1022&mots[]=1346#articles

Pôle emploi a mis en place une plateforme regroupant et proposant plus d’une centaine de services destinés à aider les personnes en recherche d’emploi à choisir un métier, se former, préparer sa candidature et trouver un emploi. www.emploi-store.fr

Dédiées aux jeunes de 16 / 25 ans, sortis du système scolaire, en recherche d’emploi, les missions locales proposent un accompagnement à la recherche d’emploi ou de formation. http://www.unml.info/

Les Maisons de l’emploi mutualisent les moyens de lutte contre le chômage, elles accompagnent le public dans ses démarches de façon individualisée. www.ville-emploi.asso.fr

Les organismes de formations

L’Afpa (association nationale pour la formation professionnelle des adultes) propose des formations à destinations des salariés, demandeurs d’emploi. https://www.afpa.fr/

Les Dafco (délégations académiques à la formation continue) coordonnent le dispositif de formation pour adultes mis en place par l’Éducation nationale et dispensé par Les GRETA.

http://www.ac-amiens.fr/109-formation-tout-au-long-de-la-vie.html

http://www.greta-npdc.fr/

Réseau des CCI des Hauts de France : http://www.cci.fr/web/organisation-du-reseau/region?id=32

Réseau des chambres de métiers et de l’artisanat des Hauts de France : http://annuairecma.artisanat.fr/

Le site des métiers et des formations de l’agriculture, l’agroalimentaire et l’environnement :

http://www.agrorientation.com/

Connaître toutes les offres de formation en Hauts de France :

https://formation.npdcp.fr/

http://www.c2rp.fr/

Plus d’infos

Pour toute information sur la formation continue, les fiches Actuel CIDJ et Hauts de France sont consultables au CRIJ et dans l’un des points et bureaux information jeunesse de la région :

  • n°4.0 « Formation continue : mode d’emploi »
  • n°4.711 « Les diplômes en formation continue jusqu’au bac »
  • n°4.713 « Les diplômes en formation continue après le bac »
  • n°4.72 « Validation des acquis de l’expérience ».