Stages : Généralités

Les stages parsèment le parcours de chaque jeune, ils leur permettent de découvrir la vie de l’entreprise, de se préparer à leur future insertion professionnelle. Mais pour qu’ils se déroulent dans de bonnes conditions, ils doivent être préparés avec soin et répondre à certaines règles définies par la loi (convention, encadrement du stagiaire…).

 

Généralités

La convention

Une convention est requise pour tout stage, qu’il soit obligatoire ou facultatif. Elle est signée par l’établissement d’enseignement, l’organisme d’accueil et l’élève.

Elle précise certains éléments obligatoires :

  • L’intitulé du cursus ou de la formation
  • Les noms du professeur référent et du tuteur du stage dans l’organisme d’accueil
  • Les activités prévues du stagiaire
  • Les dates et durée du stage
  • La durée hebdomadaire
  • Le montant de la gratification quand elle a lieu d’être
  • La protection sociale
  • Pour les stages de plus de 2 mois, l’octroi de congés et autorisation d’absence
  • Les modalités de suspension et résiliation du stage
  • Les modalités de validation du stage ou période de formation en milieu professionnel en cas d’interruption
  • Les avantages offerts par l’entreprise
  • Les clauses du règlement intérieur applicables au stagiaire
  • Les conditions de délivrance d’une attestation de stage

L’encadrement du stagiaire

L’élève a un enseignant référent au sein de son établissement et un tuteur de stage, salarié, au sein de l’entreprise. Le premier assure le suivi pédagogique du stage et veille au respect de toutes les dispositions de la convention de stage, le second accompagne le stagiaire, l’oriente et s’assure de son intégration au sein de l’entreprise.

En fin de stage, l’élève et le maître de stage font un bilan de ses compétences : savoir-faire, savoir être, capacité à atteindre les objectifs fixés, les résultats obtenus.

L’entreprise

Une entreprise ne peut prendre plus d’un certain nombre de stagiaires. Ce nombre est déterminé par l’effectif de salariés que compte l’entreprise :

  • 3 stagiaires pour les entreprises de moins de 20 salariés
  • 15 % de l’effectif pour les entreprises de 20 salariés et plus

Toutefois, des dérogations seront possibles pour les périodes de formation en milieu professionnel. L’autorité académique pourra fixer par arrêté un nombre de stagiaires supérieur :

  • dans la limite de 5 stagiaires pour les entreprises de moins de 30 salariés
  • dans la limite de 20% de l’effectif pour les entreprises de 30 salariés et plus

L’attestation de stage

Une attestation de stage, datée et signée, est délivrée au stagiaire, elle précise les dates, les activités et le montant éventuel de la gratification. Elle est à garder, elle peut être un plus dans la recherche d’emploi.

Le rapport de stage

Il faut anticiper ce rapport, ne pas hésiter à prendre un petit carnet et prendre des notes tout au long du stage afin de ne rien oublier.

Le rapport de stage comprend :

  • Une couverture contenant prénom, nom, diplôme, dates et intitulé du stage, coordonnées de l’entreprise et de l’établissement d’enseignement et leur logo, nom du tuteur de stage.
  • Un sommaire avec les titres, sous-titres et leur numéro de page (penser à numéroter les pages)
  • Les remerciements
  • Une introduction précisant les raisons du choix de l’entreprise et du poste, la formation suivie, le secteur d’activité de l’entreprise et une brève présentation des missions confiées
  • Un développement indiquant les missions effectuées, les objectifs, les difficultés rencontrées
  • Une conclusion faisant un bilan des compétences acquises ou approfondies
  • Des annexes, par exemple une plaquette de l’entreprise, une enquête réalisée par le stagiaire, des photos d’une manifestation à laquelle il a participé…

Exemple de rapport de stage : https://stage.ooreka.fr/ebibliotheque/voir/323506/modele-de-rapport-de-stage

Le recours en cas de problème

Le stage n’est ni un job ni un emploi, il ne doit pas être utilisé pour faire face à un accroissement d’activité de l’organisme d’accueil ou pour remplacer un de ses salariés. Il doit permettre au stagiaire de compléter ou d’acquérir des compétences, utiles à sa formation. Si celui-ci s’aperçoit que l’organisme d’accueil outrepasse ses droits, il doit s’adresser à son professeur référent, qui rappellera les règles à l’entreprise. En cas de dysfonctionnement plus grave, il peut contacter l’inspection du travail ou le conseil de prud’hommes.