Accueil Nos Thématiques Travailler Le monde du travail Que faire en cas de conflit au travail

Que faire en cas de conflit au travail

Que faire en cas de conflit au travail ?

Qu’il s’agisse d’un job étudiant, d’un job saisonnier, d’un emploi sur le plus long terme, les mêmes règles s’appliquent en cas de conflit avec votre employeur, voire avec un(e) collègue.

Au travail, les conflits entre les personnes et les groupes sont divers

Ils peuvent être des conflits d’idées, des conflits d’intérêts, des conflits de personnes ou encore des conflits de position :

  • Les malentendus : naissent de l’incompréhension entre deux personnes, avec ou sans relation hiérarchique. Il suffit parfois d’une franche explication pour que tout s’arrange.

  • Les conflits d’intérêts : intérêts divergents entre deux personnes, ce qui crée une rivalité.

  • Les conflits de personnalité : il existe des personnalités incompatibles entre elles, des antipathies naturelles.

Conflits : que faire ?

Avec un(e) collègue : tentez de régler directement le conflit par une discussion franche et constructive. En cas d’échec, votre hiérarchie pourra régler le problème à votre place afin de ne pas entraver le bon fonctionnement de la structure.

Avec votre hiérarchie  : référez-vous à votre convention collective ou au droit du travail si vous jugez qu’il y a un abus. 

En cas de conflit avec votre employeur, des solutions existent. Vous pouvez vous adresser :

Pour plus de renseignements

Contactez la Direccte. Licenciement, contrat de travail, durée du travail, congés payés, jours fériés, application de conventions collectives, salaire, autant de points sur lesquels vous pouvez obtenir des informations auprès de ce service soit en vous déplaçant, soit en téléphonant.

Composez le 0806 000 126 du lundi au vendredi, de 8h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h30 pour toute la région Hauts-de-France.

Harcèlement ou discrimination ?

Le harcèlement moral se manifeste par des agissements malveillants répétés : remarques désobligeantes, intimidations, insultes…Ces agissements entraînent une forte dégradation des conditions de travail de la victime, et peuvent  porter atteinte à ses droits et à sa dignité, altérer sa santé physique ou mentale ou compromettre son avenir professionnel.

Si vous êtes victime de harcèlement moral, vous pouvez bénéficier de la protection de la loi, que vous soyez salarié, stagiaire ou apprenti. Ces agissements sont interdits, même en l’absence de lien hiérarchique entre vous et l’auteur des faits.



Une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé par la loi, comme l’origine, le sexe, le handicap etc., dans un domaine visé par la loi, comme l’emploi, le logement, l’éducation…

Si vous pensez être victime au travail de mesures discriminatoires, contactez en priorité un des délégués du Défenseur des droits  ou en téléphonant au 09 69 39 00 00.