De l’idée à la réalisation

En premier lieu, il faut établir s’il y a bien cohérence entre son projet et sa vie personnelle, en listant certaines données essentielles : sa motivation, ses compétences, ses faiblesses, ses expériences, ses obligations et charges familiales (financières, humaines), le temps que le porteur de projet peut y consacrer …

Définir sa motivation et trouver l’idée

Raison de créer son entreprise :

  • pour être indépendant
  • changer de vie
  • avoir un statut social
  • travailler en famille
  • vivre de sa passion…

Trouver l’idée :

  • créer en fonction de ses compétences professionnelles ou personnelles
  • développer un nouveau produit ou service
  • constat du manque d’un service sur un territoire
  • reprendre une entreprise

Congés pour la création d’entreprise

Congé pour création ou reprise d’une entreprise ou participation à la direction d’une « jeune entreprise innovante »

1 Départ en congé

Il permet à tout salarié ayant travaillé au moins 24 mois dans une entreprise de bénéficier d’un congé de 1 an ou plus selon la convention ou accord de branche et de retrouver son emploi s’il le désire à la fin de celui-ci. Pendant cette période, il n’est pas rémunéré.

La demande doit être adressée à l’employeur deux mois au moins avant le début du congé, par lettre recommandée avec avis de réception ou lettre remise en main propre contre décharge.

Les points que ce courrier doit contenir : la date de départ prévue, la durée, l’activité de l’entreprise qu’il prévoit de créer ou de reprendre ou de l’entreprise dans laquelle il prévoit d’exercer des responsabilités de direction.

Ce congé est d’un an maximum. Trois mois avant la fin de celui-ci, le salarié signifie son intention de le reconduire un an supplémentaire ou de rompre son contrat par lettre recommandée avec accusé de réception à son employeur. S’il décide de ne pas revenir, il n’a pas de préavis à effectuer.

2- Passage à temps partiel

Son contrat n’est pas rompu, il continue de travailler à temps partiel et son salaire est maintenu pour le nombre d’heures travaillées. Un avenant est rédigé pour une durée d’un an, le congé peut se prolonger d’un an, dans ce cas un autre avenant est signé.

http://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/temps-de-travail-et-conges/conges-et-absences/article/le-conge-pour-creation-ou-reprise-d-entreprise-ou-participation-a-la-direction

http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/creation-d-entreprise,128/le-conge-pour-creation-ou-reprise,1169.html

Congé sabbatique

Il permet à un salarié, travaillant depuis 36 mois dans l’entreprise et justifiant de 6 ans d’expérience professionnelle, de s’absenter de son travail pendant 6 à 11 mois, pour toute raison (autre emploi, création d’entreprise, voyage…) qu’il n’a pas à donner, son contrat est suspendu pendant ce temps, il ne perçoit pas de rémunération et n’acquiert aucune ancienneté. À l’issue de cette période, il peut soit réintégrer son emploi, soit rompre son contrat.

Il doit adresser sa demande par lettre recommandée à son employeur 3 mois avant son départ en précisant la date et la durée de son congé.

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2381.xhtml

http://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/temps-de-travail-et-conges/conges-et-absences/article/le-conge-sabbatique

Dossier de présentation du projet (business plan ou plan d’affaires)

La rédaction du business plan est essentielle. Outil de communication et d’argumentation pour vendre son projet à des investisseurs, des banques ou des fournisseurs, il permet également au créateur de la future activité d’en voir la faisabilité.

Il comprend 2 grandes parties, une textuelle et l’autre chiffrée.

1ère partie : éléments clés pour la réussite du projet

  • brève présentation du projet, en 1 ou 2 pages : nom de l’entreprise, à quel besoin répond le produit/service proposé, comment est gagné l’argent (abonnement, vente, pub), état du marché, marketing prévu, plan d’action, aspect financier, présentation et qualités du porteur de projet
  • analyse concurrentielle
  • description du ou des dirigeants ainsi que de leur savoir-faire
  • description des produits
  • public et zone géographique ciblés
  • structure juridique, fiscale et sociale de l’entreprise
  • étude de marché *
  • plan marketing

2ème partie : prévisions de l’activité sur 3 ans

  • plan de financement (mise en rapport des investissements et des financements),
  • bilan (représentant le patrimoine d’une entreprise à un instant T),
  • compte de résultat prévisionnel (qui retrace l’ensemble des recettes et des charges de la société)
  • plan de trésorerie (l’ensemble des encaissements et des décaissements d’argent).

* Réaliser une étude de marché

L’Insee propose un outil «Odil» (outil d’aide au diagnostic d’implantation locale), gratuit et simple,

aux créateurs d’entreprise pour les aider à préparer leur projet. Ils peuvent sélectionner une ou plusieurs activités et les produits associés dans les secteurs du commerce, de l’artisanat et des services aux particuliers, une zone géographique et les zones d’influence souhaitées grâce à une carte interactive permettant d’afficher des données socio-démographiques, de lire et d’imprimer les résultats obtenus et de se constituer un dossier de résultats.

https://www.insee.fr/fr/information/1401383

http://creation-entreprise.insee.fr/

Les CCI Hauts de France peuvent réaliser une étude de marché dans les secteurs du commerce ou des services aux particuliers, adaptée au projet du futur créateur d’entreprise

https://hautsdefrance.cci.fr/