Accueil SE FORMER Études Diplôme national du brevet : ce qui va changer en 2018

Diplôme national du brevet : ce qui va changer en 2018

Contrôle continu et épreuves finales, nombre de points attribués et répartition de ces points… Qu’est-ce qui va changer pour les élèves de 3e qui passent le diplôme national du brevet (DNB) en 2018 ? Un arrêté publié au Journal officiel du 29 novembre 2017 apporte un certain nombre de précisions sur les modalités d’attribution du brevet à partir de la session 2018.

Alors que, pour les collégiens, le DNB était noté auparavant sur 700 points, en 2018, le DNB sera noté sur 800 points :

  • 400 points pour le contrôle continu (socle commun de connaissances, de compétences et de culture) ;
  • et 400 points pour les épreuves finales.

L’examen final comportera 5 épreuves obligatoires :

  • une épreuve écrite de français (100 points) ;
  • une épreuve écrite de mathématiques (100 points) ;
  • une épreuve écrite d’histoire et géographie et d’enseignement moral et civique (50 points) ;
  • une épreuve écrite de physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie (50 points) ;
  • une épreuve orale qui porte sur l’enseignement d’histoire des arts ou qui fait suite à un enseignement pratique interdisciplinaire ou à un parcours éducatif (100 points).

Pour la mention « assez bien », le candidat devra obtenir un total de points au moins égal à 480 sur 800, pour la mention « bien », il faudra au moins 560 points et pour la mention « très bien » au moins 640 points.

La réforme ne remet cependant pas en cause le système de notation du contrôle continu institué par le gouvernement précédent. Les enseignants continueront d’attribuer des points aux élèves en fonction de leur maîtrise des composantes du socle commun, lors du conseil de classe du troisième trimestre, et non plus en prenant en compte les notes obtenues tout au long de l’année.

En juin 2017, 830 000 élèves de troisième avaient passé l’examen : 750 000 pour la version dite « générale » (avec un taux de réussite de 90 %) et 80 000 pour le brevet « professionnel » (80 % de réussite).